La guérison du Napoléon


Un homme qui se prenait pour Napoléon déclare à son psychiatre :
– Docteur, je suis complètement guéri. Je ne me prends plus du tout pour Napoléon. – Très bien, dit le médecin. Est-ce qu’il y a encore quelque chose qui vous tracasse ?
– Oui docteur, pour ma retraite, quel climat me conviendrait le mieux : Sainte-Hélène ou l’île d’Elbe, à votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.