La gendarmerie de proximité

Les perles : la police

Le 27 septembre 1999, la sonnerie du téléphone retentit au Centre d’Opération de la Gendarmerie du Mans. À l’autre bout du fil, une femme a peur. Est-ce un crime commis dans le voisinage quelques jours plus tôt ? La crainte d’une vengeance ? Les suites de menaces proférées au téléphone par un déséquilibré ? Toujours est-il qu’elle ne parvient pas à trouver le sommeil. La présence d’un gendarme la rassurerait. Elle souhaite même que le militaire couche avec elle, afin de la protéger jusque dans son lit. Mais elle promet qu’elle ne le touchera pas. D’ailleurs, en quinze ans de mariage, elle n’a jamais trompé son époux. C’est sans doute ce que l’on entend par gendarmerie de proximité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.