La folie du violent


Un type se promène tranquillement, il fait beau, il se sent heureux. Brusquement, et sans raison, un énergumène se précipite et lui administre une paire de gifles. Le type marque son étonnement et l’exprime :
– Voyons ! Fait-il à l’individu frappeur. Vous êtes fou ?
– Oui ! Ça vous dérange ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.