La chasse au lièvre

Au tribunal, le juge déclare :
– L’accusé avoue donc qu’au cours de la chasse, il a blessé d’un coup de fusil le garde- forestier.
– Oui, je l’avoue.
– C’est grave. Cependant, pourriez-vous nous indiquer quelque circonstance atténuante ?
– Tout à fait, monsieur le juge. Le garde-forestier s’appelle Lelièvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.