L’erreur de téléphone chez Francis Blanche

Un jour, le téléphone sonne chez l’incorrigible farceur qu’était Francis Blanche.
– Allô, questionne un monsieur énamouré, c’est toi ma petite Geneviève ? – Oui, mon gros Biquet, répond Francis Blanche, de sa voix la plus naturelle, c’est bien moi.
– Mais.., fait son correspondant, interloqué.., vous êtes un homme
– Ecoute, mon gros Biquet, explique Francis Blanche, il va falloir que tu t’adaptes à la nouvelle situation : depuis la dernière fois qu’on ne s’est vus, j’ai changé de sexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.