L’attachement de la forte tête

Un juge d’application des peines inspecte le quartier des fortes têtes. Il voit un prisonnier enchaîné et lui demande :
– Alors, mon gaillard, vous vous plaisez ici ?

L’autre ricane :
– Ouais, c’est un endroit auquel je suis toujours très attaché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.