L’assassinat d’Hitler

Pendant la guerre, deux espions belges décident d’assassiner Hitler. Ils font une enquête et découvrent que le Führer se rend chaque jour chez une prostituée, à onze heures trente précises. Le lendemain, à onze heures trente, les deux Belges se postent au coin de la rue, près de la maison close, un revolver à la main, et attendent Hitler. Onze heures trente, rien. Midi, rien. Midi trente, toujours personne. Une heure, toujours rien. Alors l’un des deux Belges dit à l’autre :
– Ben dis donc, pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé, une fois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.