L’amour des truies

C’est l’printemps. Les oiseaux chantent, les plantes sortent de terre et dans la ferme, les animaux semblent tous être en rut.

Rendant visite à son compère le Louis, le père Adolphe est intrigué par ce qu’il entend dans l’étable. On dirait qu’on est en train de tuer un cochon tant ça pousse des cris pas possibles : GRUIK GRUIK GRUIK !!!

Adolphe rentre dans l’étable et voit le Louis, le pantalon sur les chevilles ! Il est en train d’essayer de retourner la truie et « de s’la faire », mais elle ne veut pas, l’animale !

En rigolant du spectacle, le Louis il dit :
– Ho là Adolphe, mais qu’êk tu fais ?! Pourquoi donc tu veux la r’tourner ? Fais donc ça par derrière comme tout l’monde !

Et le Louis il répond :
– Eh, c’est qu’moi, j’aime bien embrasser en même temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.