Jésus et les poulets unijambistes


C’est Saint Pierre qui a invité Jésus à manger. Il est content, il a super bien réussi son poulet barbecue. Tellement bien réussi qu’il en a l’eau à la bouche.

Saint pierre décide de le goûter (uniquement pour être sur qu’il est assez salé… pas de péché de gourmandise chez Saint pierre…). Il arrache un petit morceau sur une patte bien grillée, le mange… il est pas certain… un autre petit morceau… et Jésus qu’est en retard… un troisième morceau de cuisse… Et là bien sur, Saint Pierre se rend compte que le poulet n’est plus présentable. Il enlève donc complètement la cuisse (la mange), rabat la peau pour camoufler le lieu du délit.
– DRIINNNGGGG.

Saint Pierre regarde à travers le judas. C’est Jésus. Il ouvre :
– S’cuse-moi pierrot, j’étais occupé avec la bonne… une Samaritaine.
Comme ils sont pas en avance, ils se mettent à table.

Jésus prend une cuisse :
– Miam miam… délichieux ton poulet chaint pierre… miam… je reprendrai bien l’autre cuisse.
– …Ben en fait… c’est pas possible…
– Cela pose problème ?
– Tu sais Jésus, les poulets chez nous, ils n’ont qu’une cuisse… une particularité du pays…
– Ah bon ? ben donne du blanc alors.

L’après-midi est ensoleillé, alors pour digérer, ils vont se promener. Là, dans le poulailler, les poules semblent dormir et elles ont toutes une patte repliée sous l’aile comme le font les poules qui roupillent.

Saint pierre saute sur l’occase :
– Ah tu vois Jésus, je te l’avais bien dit : les poules chez nous n’ont qu’une patte !
– Effectivement… PSSCCCHHHHHTTTT ! fait Jésus en frappant dans ses mains.
Les poules se mettent à courir dans tous les sens.

Alors Saint Pierre :
– Pffff… évidemment… toi, avec tes miracles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.