Il faudrait être fou

En pleine nuit, le téléphone sonne à l’asile psychiatrique de la ville. Un infirmier de garde répond brièvement et raccroche :
– Qui était-ce ? questionne un de ses collègues.
– Un type de l’extérieur. Il demandait si un de nos pensionnaires ne s’était pas échappé : quelqu’un vient d’enlever sa belle-mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.