Humanitaire n’est pas chanteur


Un chanteur, qui est de toutes les manifestations humanitaires, se rend dans un des plus coûteux restaurants de Paris. Au moment où le maître d’hôtel s’approche, avec son carnet et son crayon à la main, le dîneur au grand coeur l’interpelle : – Vous n’avez pas honte, alors que des centaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants meurent de faim, dans le Tiers Monde, de venir prendre ma commande pour un foie gras de canard, un châteaubriant pommes dauphine et le chariot de desserts…. Surtout, saignant, le château !… Et comme vin, un Pape Clément 1987.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.