Georges Marchais et l’impérialisme américain

C’est Georges Marchais dans un avion. Il va sauter en parachute. Le gars lui explique :
– Alors voilà ! T’as deux parachutes : un dans le dos, et un sur le ventre. Tu sautes, et quand t’arrives à une certaine hauteur, t’ouvres le parachute que t’as dans l’dos. Si le parachute que t’as dans l’dos s’ouvre pas, t’ouvres le parachute que t’as sur le ventre… Et si le parachute que t’as sur le ventre, il s’ouvre pas… ben… tu l’as dans l’cul ! Arrive donc le grand moment. Georges saute ! Il tire la languette du parachute qu’il a dans le dos… le parachute s’ouvre pas !
– Merde ! Comment j’vais faire ! Ah ! Oui !
Il tire la manette parachute qu’il a sur le ventre… Pas d’bol, le parachute ne s’ouvre pas non plus !
– Hum… C’est trop con c’t’histoire ! J’vais quand même pas m’éclater la tronche en bas !

A ce moment-là, un ange apparaît et dit :
– Je veux bien vous sauver… mais il faut crier trrrrès forrt « Vive l’impérialisme américain » !
– Non mais attends, ça va pas la tête ou quoi ? J’vais pas crier ça tout haut!… Non, non, je ne crierai pas, je ne crierai pas !
– Comme vous voudrez…
Et paf ! L’ange disparaît !

Georges voit peu à peu le sol se rapprocher de lui…
– Merde ! J’vais quand même pas m’écraser ! C’est pas possible !

Il réessaie donc les parachutes… Rien à faire, ils ne s’ouvrent pas !

L’ange réapparaît et dit :
– Alors, vous êtes prêts à crier : « Vive l’impérialisme américain » ?!
– Non ! J’peux pas crier ça ! Je ne crierai pas, je ne cr… (Il regarde le sol qui approche)… Bon, d’accord, mais c’est la première et la dernière fois !… VIVE L’IMPÉRIALISME AMÉRICAIN !!! VIVE L’IMPÉRIALISME AMÉRICAIN !

Et là son copain Fitterman qu’est à côté de lui lui donne un coup de coude et dit :
– Non seulement tu dors pendant les réunions, mais en plus tu trouves le moyen de dire des conneries !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.