État de grâce marital

Les perles : la justice

Ils s’étaient mariés en septembre. Moins de deux mois plus tard, le mari battait sa femme. « L’état de grâce, si je peux me permettre, a été de courte durée ! » a conclu, corrosif, le procureur de la République. C’est ce qu’on appelle une lune de fiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.