Des peintres dans le couvent

Dans un couvent, la contemplation des bonnes sœurs se trouve soudain perturbée par l’arrivée d’une équipe de peintres en bâtiment. Ceux-ci doivent travailler pendant plusieurs mois à l’intérieur du cloître. Quelques jours après le début des travaux, la mère Supérieure appelle le chef de l’entreprise pour se plaindre :
– Vos employés utilisent un langage incompatible avec les manières de notre communauté. Je compte sur vous pour leur demander d’arrêter de parler vulgairement et de jurer à tout bout de champ !

Le patron répond :
– Très bien ma Sœur, mais vous devez essayer de comprendre que depuis qu’ils travaillent ensemble, ils ont pris de mauvaises habitudes, et même s’ils essaient de parler avec tact, ils appellent souvent un chat un chat !

Alors la religieuse lui rétorque :
– En l’occurrence l’expression qu’ils auraient plutôt tendance à employer est : « Putain quelle minette ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.