Combat d’oreillers

Les perles : la justice

Après dix ans de procédure, elle estime que l’État est responsable des conséquences d’une rixe à l’oreiller commencée dans le dortoir du pensionnat Sainte-Marie, à Bourges. Un élève avait été blessé par une lampe-torche dissimulée à l’intérieur. Désormais, l’État ne pourra plus dormir sur ses deux oreillers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.