Blagues russes

Les poils de la Guerre Froide

blague épilation, blague femme, blague poils, blague Russes, blague diplomate, blague rasage, humour

Il y a quelques années, pendant la guerre froide, Ivan avait la double fonction de diplomate russe et d’espion. Il était arrivé six mois plus tôt aux Pays-Bas, lorsqu’il éprouva le besoin de se confier à Boris, son secrétaire personnel :
« J’ai besoin d’une fille Boris. Je n’y tiens plus. Six mois sans une petite Petrouchka, c’est trop ! »

Le jour suivant, Boris appelle une call-girl pour son patron. Ivan la reçoit avec ce qu’il faut de vodka et de caviar pour un minimum de convivialité. Alors que la fille enlève son haut, Ivan remarque qu’elle s’est rasé les aisselles. Étonné, il montre ses propres aisselles et lui confie :
« Chez nous, les femmes ont des poils à cet endroit. »

La fille lui répond gentiment :
« Chez nous, c’est la mode de se raser les aisselles. Les hommes préfèrent ça. »

Ils boivent encore un peu de vodka, et la fille enlève ses bas. En passant la main sur le galbe de ses mollets, Ivan découvre que la peau est aussi lisse et douce que celle des fesses d’un bébé. Il s’étonne à nouveau :
« Chez nous en Russie, les femmes ont des poils ici aussi ! »

Une fois de plus, la fille répond :
« Eh bien ici, les femmes ont l’habitude de se raser ou de s’épiler les jambes. »

Un verre de vodka et quelques cuillères de caviar plus tard, la fille retire sa culotte et Ivan au comble de l’effarement constate qu’elle a les poils pubiens presque complètement rasés eux aussi ! Il y va à nouveau de son couplet sur les femmes russes :
« Chez nous en Russie, les femmes ont beaucoup plus de poils que ça à cet endroit ! »

Alors la fille s’énerve et lui répond :
« Écoute Tovaritch, si tu préfères tricoter, c’est une brebis qu’il te fallait, pas une fille ! »

Gorbatchev et sa maman

Gorbatchev est au top et il se dit qu’il est temps que sa mère sache jusqu’où son fils est arrivé. Alors il envoie chercher sa maman avec son hélicoptère privé dans son village natal. Ensuite, il s’en va la retrouver avec une escorte de limousines sur la Place Rouge.
– Alors maman, comment ça va ? Tu sais que je suis vraiment content de voir que tu aie pu venir à Moscou. Viens, je t’emmène manger !

La maman de Gorby ne répond rien et elle suit gentiment son fils dans la voiture présidentielle. Ils arrivent dans le restaurant le plus renommé de tout Moscou. Ils sont servis par une escouade de serveurs, un orchestre vient leur jouer des airs slaves… C’est divin.

Mais maman Gorby ne dit toujours rien.
– Tu as aimé le dîner, maman ? Viens, je t’emmène dans ma datcha. Comme ça tu sauras où j’habite maintenant.

Un traîneau attelé à des rennes qui stationnait devant le restaurant les emmène en périphérie de Moscou, et s’arrête devant une somptueuse demeure bâtie sur une colline. Ils sont accueillis par le majordome qui les fait entrer dans la résidence présidentielle. Là ils retrouvent Raïssa.

Enfin, alors qu’ils sont sur la balcon, à admirer les lumières de Moscou, Gorby demande à sa maman :
– Alors quoi maman ?, tu n’as rien dit depuis que tu es arrivée ! Tu n’es pas fière de ton fils ? N’ai-je pas réussi ?

Et maman Gorby répond :
– Miki chéri. Tout ce que j’ai vécu aujourd’hui, tout ce que tu m’as montré, tout ce que j’ai mangé et bu… Tout cela est formidable. Oui vraiment Miki, je suis extrêmement heureuse pour toi… Mais Miki chéri, qu’est-ce qui va se passer si les communistes reviennent ?…

Publicité

La salle de classe polonaise

Dans une salle de classe polonaise, la maîtresse demande a un élève :
– Ta mère, c’est qui ?
– La Pologne.
– Et ton père ?
– L’union Soviétique.
– Et ton souhait le plus cher ?
– Qu’ils divorcent !

Quand Brejnev voulait ouvrir des boîtes de striptease

Brejnev au retour d’un voyage en Occident décide que pour attirer les touristes et gagner des devises l’URSS ouvrira également des boîtes de strip-tease. La création des cabarets est inscrite dans le plan et le meilleur bureaucrate est désigné pour en assurer l’exécution. Un an après, Brejnev le fait venir et demande le bilan :
– Alors, camarade, combien de boîtes de nuit ouvertes à Moscou ?
– Dix, camarade Premier Secrétaire !
– Et quel bénéfice ?
– Pas de bénéfice hélas, camarade Premier Secrétaire !
– Comment ! Mais as-tu vérifié que tout a été fait pour attirer le touriste occidental ?
– Oui, camarade Premier Secrétaire !
– Est-ce que la vodka est bonne ?
– La meilleure, camarade Premier Secrétaire !
– Est-ce que la musique est bonne ?
– La plus moderne, camarade Premier Secrétaire !
– Ah, j’y suis, dit Brejnev, je suis sûr que les filles n’ont pas été bien choisies !
– Ah si camarade Premier Secrétaire ! Elles ont toutes leur carte du parti depuis la Révolution d’Octobre !

Les juifs en Union Soviétique

Du temps de la guerre froide : Brejnev à Kosygin :
– On a combien de juifs dans notre union soviétique ?
– Bof… dans les 6-8 millions.
– Et combien émigreraient si on les laissait faire ?
– Entre 20 et 25 millions…

Les meilleures blagues sur les russes sont sur Blagues & Dessins !