Blessure de guerre

C’est un gars se trouve pris en Stop par un car rempli de vétérans de la deuxième guerre mondiale, en route pour une visite au Mémorial de Caen. Le gars remercie tout le monde pour l’avoir fait monter, et il s’installe à la première place libre. Là, il se retrouve à côté d’un vieux monsieur qui toutes les dix secondes balance brutalement sa tête sur la gauche, juste du côté de l’auto-stoppeur.

Rapidement, l’auto-stoppeur s’énerve :
– Je vous prie de m’excuser, mais  j’aimerai savoir pourquoi vous donnez régulièrement de grands coups de tête, comme ça ?
– Ah ça… C’est un souvenir de la bataille de Dunkerque !

Alors l’auto-stoppeur essaie une autre place libre. Mais rapidement, il s’aperçoit que là encore, le vieux monsieur n’a pas un comportement normal car sa jambe droite est prise de contractions à intervalles réguliers, ce qui fait que soit c’est l’auto-stoppeur qui se prend des coups de pieds, soit c’est le fauteuil d’en face.

Au bout d’un moment, le voyageur en a marre et pose la même question :
– Je vous prie de m’excuser, mais j’aimerais savoir pourquoi vous donnez régulièrement de grands coups de pieds, comme ça ?
– Ah ça… C’est un souvenir de la bataille d’Amiens !

Une fois de plus, l’auto-stoppeur essaie une autre place libre… Mais là encore, peu de temps après qu’il ait posé son derrière sur le siège, il se rend compte que son voisin est lui aussi victime de spasmes : il frotte sa main gauche sur sa manche droite sans s’arrêter !

Immédiatement, le voyageur lui dit :
– Je parie que vous avez attrapé ça à la guerre !

Et le vieux monsieur lui répond :
– Non mon gars, j’ai attrapé ça dans mon nez et je n’arrive plus à le décoller de mon doigt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.