Balbutiements téléphoniques

Avant la guerre, un cadre parisien appelle sa femme en vacances dans un petit village de la côte bretonne. L’épicière, chez laquelle on vient d’installer le premier téléphone du pays, est encore peu familiarisée avec cet appareil.
– À qui que vous désirez parler ? questionne-t-elle.
– À Mme Duval.
– Comment ?
– Mme Duval ?
– Madame qui ?
– Duval, fait le monsieur qui s’impatiente. Désiré, Ursule, Victor, André, Léon. Vous avez compris ?
– Bien sûr, dit l’épicière affolée, mais comment voulez- vous que je les trouve tous, à c’te heure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.