À la vitesse du percepteur

« Le boa avait agrafé le lapin en moins de temps qu’il n’en faut à un percepteur pour te piquer ton oseille. »

Pierre Perret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.