Une nana vraiment chaude

Deux lycéens admirent une rousse opulente qui fait le trottoir.
– Voilà une nana, dit l’un d’eux, dont les baisers donnent le frisson. – Vraiment ?
– Oui, le jour où j’ai couché avec elle, elle couvait une angine. Deux jours plus tard, j’avais 40°C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.