Une excuse de bras cassé

Les perles : l’Éducation Nationale

« M’ayant déjà menti à plusieurs reprises, Philippe a prétendu que vous vous étiez cassé les deux bras et qu’en conséquence il vous était impossible de me rédiger des mots d’excuse. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.