Une castratrice au volant

Les perles : la justice

Certaines automobilistes, sans doute très « chiennes de garde », ne reculent devant rien. Et sûrement pas devant le coup de pied. Un policier qui croyait avoir la loi pour lui a voulu empêcher l’une d’elles de franchir une manifestation en formation. Mais la conductrice a pris la mouche : « Votre femme doit être mal baisée. Cela doit être jouissif pour vous de m’emmerder de cette façon ! » Et joignant le geste à la parole, elle a décoché au policier une reprise de volée dans les parties, blessant douloureusement le porteur de l’uniforme. L’avocat du policier a demandé 13.000 francs de dommages et intérêts. Soit 6.500 francs par organe lésé. Ramené au kilo, on excède largement le cours de la truffe sur le marché de Carpentras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.