Un premier roman féminin à cinquante ans


Un éditeur reçoit une dame d’une cinquantaine d’années qui lui a soumis le manuscrit d’un roman.
– Nous allons publier votre œuvre, lui annonce-t-il. Pour séduire les téléspectateurs, je vais charger mon directeur artistique de réaliser une couverture aussi sexy que possible. Dans le même ordre d’idées, puis-je vous suggérer, avant sa parution, au cas où vous passeriez à la télévision, de procéder à un lifting ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.