Un esprit de déduction digne de Sherlock Holmes


Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes aimait raconter des anecdotes personnelles, dont celle-ci qui lui était arrivée à Paris alors qu’il attendait un taxi.

Conan Doyle attend donc un taxi à la sortie de la gare Montparnasse. Lorsque le taxi s’arrête, l’écrivain monte et il s’apprête à donner sa destination lorsque le chauffeur le coupe :
« Bonjour Monsieur Doyle. Où désirez-vous aller ? »

Doyle est sidéré ! Il demande au chauffeur comment il a pu le reconnaître comme ça, au premier coup d’œil. « M’aviez-vous déjà vu auparavant ? »

« Non monsieur » lui répond le taxi, et il ajoute, « par contre, les journaux de ce matin disaient que vous étiez en vacances à Marseille. Et je vous ai pris gare de Lyon, là où les trains venant de Marseille s’arrêtent. La rougeur de votre peau qui est plutôt d’un teint pâle me dit que vous rentrez de vacances. Les taches d’encre sur votre index droit me disent que vous êtes un écrivain ou au moins que vous écrivez beaucoup. Vos vêtements sont typiquement anglais… En additionnant toutes ces informations, j’en ai déduit que vous étiez Sir Arthur Conan Doyle ! »

Doyle lui répond : « C’est réellement fantastique, n’est-il pas. Vous êtes la réplique parfaite de mon personnage de fiction, Sherlock Holmes, à la différence que vous, vous êtes réel ! »

« Et il y a autre chose », ajoute le taxi.

« Quoi donc, qu’allez-vous encore m’apprendre ? », s’enquit Doyle.

« Votre nom est inscrit sur votre valise » achève le taxi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.