Un certain nombre de bouches à nourrir

Dans un compartiment de chemin de fer, deux voyageuses ont fait connaissance.
– Moi, dit l’une, je suis mère de six filles. – Vous avez donc six bouches à nourrir !
– Douze. Vous oubliez mes gendres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.