Un bébé de 45 ans


– Docteur, dit le nouveau client d’un psychanalyste, je souffre, à quarante-cinq ans, que ma mère me traite toujours comme un bébé. Après avoir consulté sa montre, il enchaîne :
– Avant de poursuivre, je vais vous demander la permission de passer, pour quelques minutes, dans la salle d’attente où elle est restée. C’est l’heure qu’elle me change mes couches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.