Un avocat au Paradis, quelle bonne blague !

Un avocat vient d’arriver au Paradis, mais n’est pas satisfait de sa condition. Il se plaint et se voit rétorquer qu’il lui faut faire appel de sa situation, mais que le délai d’attente est de trois années avant que son appel soit entendu.

Il se plaint encore plus, car trois années, c’est très long… mais ses remarques ne sont pas entendues.

Il est alors sollicité par le Diable qui lui affirme être en mesure d’arranger sa procédure dans les trois jours, si il consent à venir plutôt en Enfer.

Enthousiasmé, l’avocat le questionne sur la brièveté du délai ; le Diable lui explique : « C’est simple, nous avons tous les Juges… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.