Toujours plus au nord


Après une interminable marche dans le désert, un homme épuisé dit à son compagnon :
– Avec ta folie de vouloir toujours avancer vers le nord, j’ai peur qu’on ait un peu exagéré.
– Comment ça ?
– Tu te rappelles, ce matin, quand tu m’as dit qu’un renard des sables t’avait réveillé en te léchant le visage ?
– Oui. Et alors ?
– En réalité, c’était un phoque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.