2 février 2020 – Le prix de la honte : SNCF, c’est possible

dessin de Zaïtchick sur Judas écœuré d'être sous-payé par rapport à la prime offerte par la SNCF aux non-grévistes
2 février 2020 – Le prix de la honte : SNCF, c’est possible

La SNCF, qui a perdu plein de sous pendant les grèves, trouve le moyen d’offrir une prime de 1500€ aux non-grévistes (on ne peut plus dire « jaunes » car c’est devenu une couleur révolutionnaire). Judas est écœuré !
Judas : « Quand je pense que pour trahir un Dieu je n’ai touché que trente deniers. »
(caricature de Judas)