La mouche et l’enfant

– Maman, il y a une mouche dans ma soupe !
– Ce n’est rien, chéri, elle ne mangera pas beaucoup !

La soupe du mendiant

Un mari demande à sa femme :
– Qu’as-tu donné au mendiant qui était devant la porte ?
– Une assiette de soupe et deux euros !
– Et il a mangé la soupe ?
– Naturellement !
– Alors, il a bien gagné ses deux euros !

Et hop, la cravate !

À l’Élysée, le chef du Protocole vient d’apprendre que le Président, Emmanuel Macron, doit recevoir un important chef d’état africain. Et comme de bien entendu, il est chargé de son accueil.

Après avoir enquêté auprès des services diplomatiques, il apprend que le plat préféré de ce chef d’état est la soupe à la tortue géante de mer. Il transmet donc l’information au cuisinier de l’Élysée afin que ce met de choix soit préparé.

Grace aux services secrets, le chef réussit à se procurer quelques exemplaires de ces reptiles chéloniens, pourtant protégés par les conventions internationales…

Quelques heures avant le dîner officiel, le chef du protocole descend en cuisine et voit le cuisinier, armé d’un hachoir, qui essaye, sans y parvenir, à couper la tête des tortues.
– Heu ? Vous faites quoi là mon vieux ? Le dîner, c’est dans moins de 4 heures… faudrait peut-être vous affoler, non ?
– Hé oh !!! Je voudrais bien vous y voir avec cette [CENSURE] de bestiole à la [CENSURE] !!! Chaque fois, que je veux lui couper le coup, elle rentre dans sa coquille !!!
– Poussez-vous et laissez-moi faire…

Le chef du protocole s’approche de la bestiole, s’empare du hachoir qu’il brandit et enfonce énergiquement son majeur dans le cul de la tortue. Gloups ! Fait la tortue en sortant sa tête et là TCHAC ! Son compte est réglé. Et ainsi de suite pour toutes les autres tortues…

Le cuisinier, éberlué, regarde le chef du protocole et lui fait :
– Ben ça alors…. OK pour la technique mais comment vous, un chef du protocole, pouvez-vous connaitre ce genre d’astuce ?
– Oh c’est rien… Vous savez, c’est moi qui, chaque matin, met sa cravate au Président…

La soupe aux vermicelles

C’est un gars qui rentre dans un restaurant du côté de la place Pigalle. Il commande une soupe aux vermicelles qui lui est servie rapidement. Le gars commence à manger sa soupe et toute de suite, il s’arrête et manque de s’étrangler, un long cheveu s’étant collé au fond de sa gorge.

Après moults raclements de gorges et verres d’eau, il appelle la serveuse :
– Il n’est pas question que je paie cette soupe : il y avait un long cheveu dedans et ce n’est pas normal !

La serveuse essaie de calmer le client en lui proposant un autre plat, mais le client irascible renverse son bol de soupe et part en claquant la porte, sans payer. En le regardant s’éloigner par la fenêtre, l’employée voit le type entrer dans une maison de passe, juste en face.

Décidée à ne pas en rester là avec ce malpoli, la serveuse entre dans la maison close, demande dans quelle pièce est son gars à la soupe, et en un éclair, elle est dans la chambre.

À peine la porte est-elle ouverte qu’elle voit son client en pleine action : il est en train de bouffer la chatte de la prostituée !

La serveuse voyant cela ricane :
– Alors espèce d’escroc, tu ne veux pas payer ta soupe aux vermicelles parce que tu as trouvé un petit poil dedans, et regarde ce que tu es en train de bouffer en ce moment !

Et là le gars lève la tête et répond :
– Ouais, mais si je trouve un vermicelle ici, je paie pas !

Le potage aux asperges

Dans un restaurant, un client se fâche :
– Garçon ! J’ai commandé un potage aux pointes d’asperges et il n’y a pas une seule pointe d’asperge dedans !
– Et alors ? Quand vous commandez une tarte maison, vous vous attendez à y trouver une villa ?