blague sur les cocus

Le vieil amant motard

Quand, à un passage à niveau, le destin fit un jour se croiser un train et la moto du vieil amant de Madame Jamm, Monsieur Jamm – qui détestait son rival – s’écria : « Enfin ! »

Et courut chez le marbrier commander une plaque.
– Et pour l’épitaphe, dit-il, vous mettrez : « Mieux vaut tard que jamais, vieux motard que Jamm hait ».

Les méfaits du vélo

Un mec, une nana :
– Cette nuit, j’ai rêvé que je faisais du vélo, je suis crevé.
– Et bien moi, toute la nuit, j’ai rêvé que je fais l’amour.
– Avec moi ?
– Ben non, tu étais parti faire du vélo !

L’ivrogne dans le bus

Un ivrogne bien imbibé monte dans un bus, s’installe et se met à crier :
– Tous les types qui sont derrière sont des pédés, ceux qui sont à côté des cocus et ceux qui sont devant sont des connards !

Le chauffeur, entendant ça, indigné, freine brusquement et arrête le bus. Tous les passagers sont déséquilibrés et manquent de se casser la figure.

Il attrape alors l’ivrogne et lui demande d’un ton menaçant :
– Répète un peu… C’est qui les pédés, les cocus et les connards ?

L’ivrogne répond :
– Qu’est-ce que j’en sais moi maintenant… Avec ton freinage à la con, tu les as tous mélangés !

Les voix de l’infidélité

C’est un couple de vieux mariés qui fêtent leurs 50 ans de mariage. L’homme dit à sa femme :
– Après autant de temps passé ensemble, tu peux m’avouer si tu m’as trompé…

Sa femme hésitante lui dit :
– Tu te souviens que le prêt pour la maison nous avait été refusé et que, deux jours après, le banquier a sonné pour dire qu’il était accepté ?! Ben…
– Ah, tu ne m’as trompé qu’une seule fois ?
– Ben non… La fois où tu as failli perdre ton job… la semaine d’après, ton chef t’a dit qu’il te gardait et tu n’as plus jamais été inquiété par la suite… Ben…
– Bah, deux fois et en plus pour de bonnes causes, je te pardonne… C’est tout ?
– Ben non. Tu te souviens lorsque tu t’es mis sur les listes électorales ?
– Oui, et alors ?
– Ben, il te manquait 2500 voix…