Le réveil juridique

Les perles : la justice

Avec dix-neuf ans de retard, la justice a ordonné une expertise du chevron de bois ensanglanté, qui a servi à tuer Ghislaine Marchai, en 1991, à Mougins, et du sang retrouvé sur place. Après « Omar m’a tuer », la justice reconnaissante pourra bientôt écrire à l’encre rouge : « Omar m’a réveiller ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.