Le morceau de politesse

À l’occasion du Mardi Gras, une mère de famille a organisé une petite fête enfantine. L’un des jeunes invités redemande un morceau de gâteau.
– Voyons, dit gentiment l’organisatrice, ta maman ne t’a donc jamais dit qu’un garçon bien élevé ne doit pas redemander du gâteau ?
– Si, madame. Mais elle ne savait sûrement pas que les morceaux seraient si petits.

Les maîtres indignes

Un berger allemand et un teckel se rencontrent.
– Es-tu content de tes maîtres ? demande le teckel.
– Dans l’ensemble, répond le berger allemand, ça ne va pas trop mal. La nourriture est bonne et je couche sur le canapé. Mais, ce qui m’ennuie, c’est qu’ils passent leur temps à me donner des ordres : « Assis ! », « Couché ! », « Rapporte la balle ! ». Mais pas une fois, ils ne pensent à dire : « S’il te plaît ! ».

Politesse scolaire

À ses élèves, l’instituteur tient ce langage :
– Cela me déplaît que vous m’appeliez toujours : « M’sieu l’instituteur » … Est-ce que moi je vous appelle : « Élève » ? J’ai un nom, n’est-ce pas ? Vous savez que je m’appelle Emest Leplantin. C’est compris ? Bon. Alors reprenons. Qui a écrit Le Cid ? Le savez-vous ?
– C’est Corneille, Ernest !

Leçon de politesse

À l’école, on donne actuellement aux élèves des leçons de politesse.
– Eh bien ! demande la maman. Qu’est-ce qu’on t’a appris de nouveau aujourd’hui ?
– On nous a dit qu’il faut toujours répondre bien poliment : Oui, monsieur ! Oui, madame ! Oui, mademoiselle !
– Et tu as bien compris ?
– Ah ouais, m’man !