Il perd pas le nord

Le petit Toto dit à ses parents :
– Je voudrais que toi, papa, tu possèdes autant de billets de 100 euros qu’il y a de feuilles aux arbres, et toi, maman, autant de pièces d’or qu’il y a de gouttes de pluie dans un nuage !

Extasiés, les parents ne sont pas loin de penser qu’ils ont donné naissance à un petit poète prodigue lorsque Toto ajoute :
– C’est que je suis votre seul héritier, moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.