blague producteur

Silence, on cogne

dessin presse humour loi sécurité globale article 24 image drôle Michel Zecler
Silence, on cogne

Il faut battre le producteur quand il est chaud… (proverbe policier).
Régie : « Michel, on a un problème de son parasite. Faut refaire une prise. »
(Dessin du 6 décembre 2020)

Pan ! Pan !

scénario, blague scénario, cinéma, blague cinéma, film, blague film, histoire, blague histoire, producteur, blague producteur, humour

Un scénariste propose un scénario à un producteur :
– Voilà, mon scénario fait 500 pages.
– C’est bien trop long !

Huit jours plus tard, le scénariste se présente à nouveau.
– Mon scénario a bien diminué, il ne fait plus que 100 pages.
– C’est encore trop long.

Une semaine après, une nouvelle rencontre a lieu.
– Voilà, mon scénario ne fait plus que deux pages.
– C’est un peu long. Résumez-moi l’histoire en deux mots.
– Pan ! Pan !
– Ah ! Enfin. Voilà un bon scénario.

Publicité

Le producteur de cinéma surmené

Un producteur de cinéma, qui s’était trop surmené, avait dû aller se reposer dans une maison de santé où il était pratiquement coupé du monde. Après quelques semaines de soins, une infirmière le trouve en train de feuilleter avec passion l’annuaire du téléphone.
– Qu’est-ce que vous lisez là ? Demande-t-elle.
– Le script de ma prochaine superproduction. L’histoire ne vaut pas grand chose mais quelle distribution !

Comment faire un film en Alaska ?

A Hollywood, un scénariste présente son dernier synopsis à un producteur.
– Comme vous me l’avez demandé, dit-il, j’ai situé l’action du film en Alaska.
– Parfait.
– Alors, j’ai imaginé que cet état se trouvait frappé d’une vague de chaleur, avec des pointes à 40°C à l’ombre.
– Une vague de chaleur en Alaska ? Mais pourquoi donc ?
– Voyons, si nous faisons évoluer notre vedette féminine au milieu des neiges, comment voulez-vous trouver un prétexte pour qu’elle exhibe ses charmes en revêtant un bikini ?

Le kidnappeur et l’acteur

La femme d’un célèbre acteur a été kidnappée. Après de longues heures d’attente, le téléphone sonne, enfin, au domicile du comédien.
– J’ai sous les yeux le montant des recettes de votre dernier film, annonce le kidnappeur. Si vous voulez retrouver votre femme saine et sauve, vous devrez déposer, dans une valise, en billets de 20 euros usagés, une somme correspondant à 25% de ces recettes, plus 250.000 euros pour mes frais de téléphone, et encore 250.000 euros pour la nourriture fournie à votre épouse…
– J’ai mieux à vous proposer, coupe l’acteur. Je vous offre de vous prendre comme agent, en vous donnant 10% sur tous mes cachets. Avec un talent pareil de négociateur, vous allez les mettre à ma botte, tous les producteurs.