blague lune de miel

La blague belge du marabout antillais

Un jeune couple belge vient de se marier et les tourtereaux ont décidé de passer leur lune de miel aux Antilles. Au petit matin, ils laissent les invités et hop, décollage de Zaventem, arrivée Pointe-à-Pitre.

Une petite sieste de récupération suite au voyage, et voilà la nuit de noces. Le jeune homme fait l’amour à sa femme, mais aucune réaction de sa part : elle semble totalement frigide !

La nuit suivante, les amoureux réessaient, et la nuit d’après encore, mais rien n’y fait : quels que soient les efforts déployés par l’amoureux, sa belle reste de marbre.

Après en avoir discuté ensemble, les jeunes mariés décident de consulter un marabout-sexologue local. L’autochtone leur dit :
« Bon écoutez, je vois ce que c’est et je peux vous dire qu’on va résoudre le problème de votre dame très rapidement. C’est une technique locale et ça ne va pas vous coûter cher. Tout ce qu’il faut, c’est que vous fassiez l’amour à votre femme pendant que moi je suis à vos côtés en train de brasser l’air avec une feuille de palmier. Vous allez voir, avec une bonne ventilation naturelle, on parvient à faire des miracles. »

Tout d’abord sceptiques, le couple belge finit par accepter.

Voilà donc le marabout et le couple qui se ramènent dans la piaule de l’hôtel et les amoureux se mettent rapidement en route avec le marabout au-dessus d’eux qui secoue la feuille de palmier de temps en temps pour faire courant d’air. Mais toujours aucune réaction de la jeune épouse !

A ce moment là, le marabout dit :
« C’est pas grave, j’ai une autre solution : On va inverser les rôles tous les deux, moi je fais l’amour à votre femme, et vous, vous remuez la feuille de palmier. »
Le Belge rechigne un peu puis finit par accepter…

Mais là, la fille prend un panard pas possible avec multiples orgasmes et tout et tout !

Voyant ça, le jeune gars avec sa feuille de palmier s’exclame :
« C’est pas pour être raciste, mais les Antillais, pour remuer les feuilles de palmiers, c’est vraiment des incapables ! »

Publicité

Les filles qui travaillaient dans la pub

C’est une maman qui a trois filles (une brune, une rousse et évidement une blonde). Ces trois filles travaillent dans la pub, et le hasard fait qu’elle trouvent chacune un mari et décident de se marier au même moment.

Par jeu, la mère demande à ses filles de lui écrire pour décrire comment se passe la lune de miel, mais en utilisant des slogans publicitaires (pourquoi pas !).

Quelques jours après le mariage, la maman reçoit une lettre de l’aînée. Dans cette lettre, il n’y a que deux mots : « PETIT PIMOUSSE ».

La mère se dit en elle-même : « PETIT PIMOUSSE, PETIT MAIS COSTAUD », et elle sourit.

Le jour suivant, c’est un message de la puînée qui arrive par la poste. Dans la lettre, là encore deux mots : « RENAULT CLIO ».

Le mère se dit en elle-même : « CLIO, ELLE A TOUT D’UNE GRANDE », et elle sourit.

Enfin, un jour plus tard arrive un message de la cadette (la blonde, vous l’avez deviné). La encore (c’est de famille) elle lit deux mots : « BRITISH AIRWAYS ».

La maman ne connaît pas le slogan de cette compagnie aérienne, alors elle recherche dans ses périodiques.

Elle finit par trouver : « BRITISH AIRWAYS, DEUX FOIS PAR JOUR, QUATRE FOIS PAR SEMAINE, DANS LES DEUX SENS ».

La destination de lune de miel

Une mère ultra-moderne qui, la cinquantaine venue, a découvert, hors des bras de son mari, les joies de l’amour, questionne sa fille qui va se marier :
– Et pour la lune de miel, qu’allez-vous faire ?
– Alexandre et moi avons prévu d’aller à Capri et aux Baléares.
– Très bien, approuve la mère. Et, dis-moi, ma chérie, toi, tu vas à Capri ou aux Baléares ?

Les fruits de l’amour…

C’est un couple de jeunes mariés qui passe sa lune de miel dans une chambre d’hôte à la campagne.

Ils sont arrivés le samedi soir, et cela fait maintenant 5 jours que les fermiers ne les ont pas vu mettre le nez dehors !

La fermière, qui s’inquiète de leur santé, envoie son mari prendre de leurs nouvelles ; Le fermier frappe à la porte. Une petite voix à l’intérieur répond :
« Oui… »

Le fermier demande :
« Bonjour. Dites donc les amoureux, la patronne et moi on commençait à s’inquiéter de ne pas vous voir sortir… Tout va bien ? »

Le jeune homme répond :
« Oui tout va bien. Nous ne sommes pas encore sortis parce que l’on vit d’eau fraîche et des fruits de l’amour… »

Le fermier :
« Ouais… je vois ce que vous voulez dire ! Dites alors, ça vous embêterait pas d’arrêter de balancer vos épluchures par la fenêtre ? Y a mes canards qui s’étouffent avec ! »

Un canard avec un préservatif dans le bec
Les fruits de l’amour…