La petite annonce nécrologique

La journaliste en charge de la rubrique nécrologie d’un journal doit faire paraître une annonce. Craignant de ne plus disposer de l’espace nécessaire pour l’insérer dans l’édition du lendemain, elle fait partir l’annonce à l’imprimerie, avec l’annotation : « s’il y a de la place. »

Le lendemain, on pouvait lire dans le journal :
« … que Dieu ait pitié de lui et le reçoive dans son royaume avec les anges, s’il y a de la place. »