blague émir

Les golfs de l’émir

Un émir souffrant d’une grave maladie cardiaque est venu se faire opérer à Paris par un spécialiste. L’opération est réussie et avant de repartir dans son pays, l’émir dit au chirurgien :
– Docteur, si je suis en vie, c’est grâce à vous. J’aimerais vous faire un cadeau pour vous remercier.
– Mais je n’ai fait que mon travail…
– J’insiste, docteur. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
– Puisque vous y tenez vraiment, sachez à que j’adore jouer au golf, si vous m’offrez quelques clubs, je serai ravi.

Un mois plus tard, le chirurgien reçoit un télégramme de l’émir : « Suis heureux de vous offrir douze clubs de golf – stop – Désolé, mais deux d’entre eux n’ont pas de piscine. »

Le mouchoir du harem

Un richissime émir du Moyen-Orient fait visiter son harem à un journaliste américain. Au passage, il jette son mouchoir de dentelle à une jeune nymphette de seize ans, la désignant ainsi comme sa favorite de la nuit prochaine.
– Et les autres ? demande le journaliste, passablement excité. Comment font-elles pendant ce temps ?
– Eh bien, dit l’émir, elles se mouchent avec leurs doigts !

Publicité

Le cadeau du fils de l’émir

Un émir reçoit l’architecte français qui doit édifier son nouveau palais.
– C’est bientôt le troisième anniversaire de mon fils aîné, le prince héritier, lui dit-il : à votre avis, que pourrais-je lui offrir ?
– Pourquoi pas ce que j’ai offert à mon fils quand il a eu le même âge : un bel ours en peluche.
– Oui, fait l’émir sans enthousiasme. Moi, voyez-vous, j’avais plutôt songé à lui acheter Disneyland Paris.

Les exigences navales de l’Emir

Le directeur d’un chantier naval répond à un émir du Moyen-Orient :
– D’accord pour vous construire un yacht de cent mètres de long, avec le pont recouvert d’or et les bastingages en argent massif. Mais, malgré tout mon désir de vous être agréable, et quel que soit le prix que vous consentiez à y mettre, je ne peux, malheureusement pas, vous vendre, pour votre usage exclusif, la Méditerranée.

Une roulette émirobolante

Un émir d’Arabie a gagné une petite fortune à la roulette de Monte-Carlo.
– J’aimerais remercier le personnel, dit-il, au chef de table. Croyez-vous que si je donnais une de mes femmes à chacun de vos employés ça leur ferait davantage plaisir qu’une plaque de mille euros ?