blague drogués

La blague des journées en enfer

blague enfer, blague morts, blague alcool, blague tabac, blague sexe, blague jeux, blague drogues, blague sodomie, humour drôle

Un gars meurt et se retrouve en enfer. Vraiment il ne comprend pas pourquoi et ça l’attriste. Alors qu’il est en face du gardien des portes de l’enfer, il se dit :
« Je sais que je ne me suis pas toujours bien conduit, mais je n’aurais jamais pensé que ça me ferait aboutir ici. »

A ce moment, le gardien lui demande :
« Il y a un problème ? Vous avez vraiment l’air triste. Vous êtes déçu peut-être ? »

le gars :
« Qu’est-ce que vous croyez ?! Me voilà en enfer. Si j’avais su… »

le gardien :
« L’enfer n’est pas si mal que vous le pensez. Vous y prendrez beaucoup de plaisir. Par exemple, vous aimez boire ? »

Le gars :
« Bien sûr que j’aime l’alcool ! »

Le gardien :
« Alors vous adorerez les Lundis. Le lundi on boit toute une mer d’alcool. Vous aurez du whisky, du rhum de la téquila, de la bière, du gin, ou autre chose encore. Et tout ça à volonté. La fête dure toute la nuit. Oui vraiment, vous serez fous des lundis. Vous fumez ? »

Le gars :
« Oui je fume la cigarette. »

Le gardien :
« Eh bien vous adorerez les Mardis. Le mardi est le jour où l’on fume. Des cigares les plus raffinés aux cigarettes les plus fines. Vous fumez autant que vous voulez sans vous soucier d’attraper le cancer parce que vous êtes DÉJÀ mort ! Si c’est pas bath ça ?! Vraiment, le mardi sera un jour que vous aimerez. Vous vous droguez ? »

Le gars :
« Ben, j’ai un peu essayé quand j’étais plus jeune. »

Le gardien :
« Ah vous aimerez aussi les mercredis. c’est le jour des drogues. Vous pourrez essayer toutes les drogues qui existent, et sans vous soucier d’enfreindre la loi ou de l’overdose parce que vous êtes déjà mort. Oui, vous aimerez les mercredis. Vous aimez jouer ? »

Le gars :
« Oui j’aime jouer ! »

Le gardien :
« Ah que vous aimerez les jeudis, car ce jour là, l’enfer est un vrai casino : Black jack, craps, poker, mais aussi les paris, les courses de chevaux, Tout ce qui se joue ! Vous aimerez réellement les jeudis. Vous êtes gay ? »

Le gars :
« Ben, non. »

Le gardien :
« Oh , vous allez détester les vendredis… »

Publicité

L’ordinateur est une drôle de drogue

blague drogues, blague ordinateur, blague informatique, blague addiction, blague réseaux sociaux, blague écrans, humour drôle

Comment savoir si vous êtes drogué à l’ordinateur ?

1 ) En vous réveillant le matin a 7h, vous faites un backup puis vous levez a 11h en repartant de l’état sauvegardé.

2 ) Votre dernière pensée avant de sombrer dans le sommeil est « shutdown completed ».

3 ) Vous appuyez sur le mauvais bouton dans l’ascenseur et cherchez le bouton CANCEL, ne le trouvant pas vous vous étonnez de la pauvreté de l’interface utilisateur.

4 ) Vous double-cliquez sur les boutons d’ascenseur.

5 ) Quand vous lisez un livre, vous appuyez sur la barre d’espace pour tourner les pages.

6 ) Quand vous fermez une fenêtre, vos doigts se mettent automatiquement en position F4.

7 ) En parlant des nombre ronds vous pensez à : 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, … 65536.

8 ) En train, vous regardez le scrolling du paysage.

9 ) Vous rêvez en 256 palettes de 256 couleurs.

10 ) En essayant de vous endormir vous pensez à : sleep(8*3600); /* sleep for 8 hours */ .

11 ) Vous composez un numéro IP en essayant d’appeler quelqu’un au téléphone.

12 ) Non seulement vous vérifiez votre e-mail plus souvent que votre boite aux lettres, mais vous vous rappelez plus facilement de votre adresse e-mail que de votre snail-mail.

13 ) Vous rédigez vos chèques en hexadécimal.

Les trois moines très très pieux et la journée de péché

humour, blague religion, blague moines, blague récompense, blague péchés, blague bénitier, blague sexe, blague drogues, blague piété, blague péchés mortels, blague perversions, humour religieux

Il y avait une fois trois moines très très pieux. Ces moines étaient si pieux qu’un jour, le Père supérieur décida de les récompenser de leur dévotion en leur accordant à chacun une journée complète de péché, mais à la condition expresse qu’ils se confessent à lui à la fin de la journée.

Le jour convenu, les trois moines partirent en ville pour aller se débaucher à leur convenance.

Le premier moine rentre au monastère vers 1 h 00 du matin, et essaie d’aller se coucher sans bruit, mais le Père supérieur qui attend tapis dans l’ombre lui met le grappin dessus et lui demande de raconter sa journée.
– Non mon Père, ce que j’ai fait est trop mal j’ai trop honte, jamais je ne pourrais me confier.
– Le marché que nous avons passé vous oblige pourtant à me dire exactement TOUT ce que vous avez commis comme péché. Autrement, vous n’aurez pas l’absolution !

Alors le premier moine se laisse convaincre et confesse :
– J’ai … J’ai bu ! Et non seulement ça, mais j’ai aussi goûté à la drogue : J’ai fumé des cigarettes, puis on m’a proposé de fumer des sachets de thé. J’ai même sniffé du détartrant à cafetières…
– Assez ! Ce sont des péchés diaboliques. Mais un marché étant un marché, je vous donne malgré tout mon absolution, sous réserve que vous alliez dire quelques prières, et que vous vous purifiez la bouche en buvant de l’eau bénite.

Le moine remercie le Père supérieur et s’en va appliquer ses recommandations.

Le deuxième moine rentre au monastère vers 2 h 00 du matin. Comme pour le premier, il se fait « attraper » par le Père supérieur qui lui demande de lui raconter sa nuit.
– Je … je me suis laissé aller à d’ignobles perversions sexuelles : J’ai fait l’amour avec des filles à la vertu minuscule, elles étaient plusieurs et je ne suis même pas sûr qu’elles étaient majeures ; J’ai honte mon Père.
– Cela suffit. J’ai promis l’absolution mais il ne faudrait pas me forcer à entendre des ignominies. Allez dire des prières et vous purifier en buvant un verre d’eau bénite.

Le troisième moine rentre finalement à 3 h 00 du matin :
– Alors mon fils. Qu’avez-vous fait comme péché ?
– Mon Père, cette nuit j’ai… Oh non, je n’y arriverai pas. Vous n’auriez jamais du nous permettre de nous laisser aller à commettre des péchés.
– Respectez notre accord : Dites-moi ce que vous avez commis comme péché.

Le moine penche la tête et dit :
– D’accord mon Père. Cette nuit j’ai…
– Oui ?
– Cette nuit j’ai fait pipi dans le bénitier.