blague aristocrate

Le sexe chez les aristocrates

blague sexe, blague sexualité, blague accouplement, blague testicules, blague couilles, blague aristocrate, humour

Monsieur et Madame De sont en train de se… comment dirais-je, de s’accoupler.
– Très cher, êtes-vous bien ?
– Oui, ma douce amie, mais si vous écartiez un tout petit peu plus vos cuisses, je ne le serais que davantage.

(Un moment passe)
– Et là, darling, êtes-vous bien ?
– Fort bien, ma charmante. Toutefois, si vous écartiez un tout petit peu plus vos cuisses, la situation serait encore plus confortable.

(Un autre moment passe)
– Mon chéri, puis-je supposer que vous êtes à l’aise ?
– Cela est fort vrai, chouchou. Cependant, si vous écartiez un peu…
– Charles-Edouard, vous n’essayez quand même pas d’introduire vos testicules ?
– MAIS PUTAIN QU’ELLE EST CON CELLE LA ! EH NON GROGNASSE, ÇA FAIT UN QUART D’HEURE QUE JE SAIS PLUS COMMENT FAIRE POUR LES EN SORTIR !

L’aristocrate et le domestique au trois défauts

humour, blague homosexuels, blague homosexualité, blague gays, blague PD, blague ANPE, blague aristocrate, blague domestique, blague embauche, blague défauts, blague hygiène, humour sexuel

C’est un aristocrate qui a besoin d’engager un domestique. Il téléphone tout simplement à l’Agence nationale pour l’emploi et on lui recommande un monsieur très bien, Horace. Mais histoire de vérifier ses références, il téléphone à son ancien employeur :
– Je vous téléphone à propos d’un certain Horace qui aurait été à votre service pendant des années…
– Oh oui, il est très bien ! Il est parfait ! Il a juste trois défauts…
– Ah bon, et lesquels ?
– Il a toujours les ongles sales, figurez-vous, ce qui vous l’avouerez est tout de même un peu gênant. Surtout quand on reçoit. Ensuite, il boit, il boit énormément, et même pendant le service ! II boit comme un trou ! Enfin, je dois vous prévenir, ce n’est pas tout: il est… comment dirais-je… il est un petit peu pédé, voyez-vous ! Mais pour le reste, je vous assure, il est vraiment très bien !

Alors notre aristocrate se laisse convaincre et téléphone à Horace pour le convoquer :
– Voilà, sur la recommandation de votre dernier employeur, je vous engage. Seulement voilà, trois petites observations : tous les matins je procéderai à l’inspection de vos ongles : vous me les montrerez pour que je puisse vérifier leur hygiène. S’ils ne sont pas propres, gare à vous !
– C’est entendu, Monsieur… Et après ?
– Deuxième observation, si vous voulez boire un petit coup, vous me demanderez : c’est moi qui garde les clés de la cave. Si vous avez soif vous me le dites, je vous ouvrirai, je vous servirai et puis je refermerai.
– Très bien, Monsieur. Et vous aviez une troisième observation ?
– Non, finalement Horace, pas de troisième observation… Ce sera tout, mon amour !