Surtout pas de traitement de faveur !

Le directeur d’une banque à ses employés :
« Et quand le fils de Monsieur Bigget commencera son travail ici demain matin, il n’aura pas de privilèges ni aucune autorité spéciale. Je veux que vous le traitiez exactement comme vous traiteriez n’importe quelle personne qui sera propriétaire de la banque quand son père lui cédera ses parts dans un ou deux ans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.