Quand on est centenaire

C’est un juif très très pieux qui alors qu’il vient d’atteindre l’âge vénérable de 105 ans et est toujours dans une forme parfaite, décide subitement de ne plus aller à la synagogue. Inquiet de ne plus voir le vieillard après tant d’années le rabbin lui rend visite chez lui. Il trouve le vieux en excellente santé et, étonné, il lui demande :
– Mais vous êtes en pleine forme ! Comment se fait-il qu’on ne vous voit plus à la synagogue ? Vous n’avez plus la foi ?

Alors le vieux lance quelques regards autour de lui, l’air soucieux, puis il dit au rabbin à voix basse :
– Vous savez rabbin, quand j’ai dépassé les 90 ans, je me figurais que Dieu pouvait rappeler à lui n’importe quand. Mais ensuite, j’ai atteint 95 ans, puis 100 puis 105. Alors maintenant je pense que Dieu est tellement occupé qu’il m’a oublié… si bien que je n’ai plus aucune envie de me rappeler à son bon souvenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.