Pas top gun…

C’est la guerre entre deux pays du Moyen-Orient. Un jeune pilote participe à son premier contact aérien. Revenu sain et sauf à terre, il est interrogé par son colonel qui supervisait les opérations depuis le PC.
– Franchement, mon garçon, lui dit l’officier, ne vous êtes-vous pas senti un peu ému pendant l’engagement ?
– Moi ? s’étonne le pilote, mais non, pas une seconde je n’ai perdu mon sang-froid !
– Excusez-moi, rétorque l’officier, bonhomme, si je vous demande ça, c’est à cause du message que vous m’avez envoyé par radio : « Suis attaqué par 2.000 appareils ennemis volant à trois mètres d’altitude ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.