Mourir sans médecin


Sur la place du village, les deux médecins du coin sont à la terrasse du café. Un enterrement passe. Le premier demande :
– Il est à toi ?
– Non, non pourquoi ?
– Ah bon ! Il a sûrement dû se débrouiller tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.