Les occupants de la voiture incriminée


Les perles : les assurances

« Quand surgit la voiture incriminée, j’étais sur le trottoir, un monsieur genre bourgeois huppé était au volant et sa (ou une) dame était avec. Au moment que le choc s’est produit cette personne l’a injuriée de façon déplacée si bien qu’elle l’a giflée et avec tout ça l’autre, qui avait eu le choc ne pouvait pas avoir son constat signé. À mon avis, la dame a tort. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.