Les Jeux Olympiques de François Mitterrand

C’est François Mitterrand qui va aux jeux Olympiques d’Albertville. Il arrive pour prononcer le discours d’ouverture, et alors là il se passe quelque chose de bizarre. Au lieu de dire :
« Je déclare ouvertes les seizièmes olympiades d’hiver », on l’entend répéter :
– Oooh… Ooooh… Ooooh… Oooh…

Juste à ce moment-là, il y a Jack Lang qui le tire par la veste et qui lui murmure à l’oreille :
– Non, non, arrêtez monsieur le président, vous êtes en train de lire les anneaux olympiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.