Les garçons d’ascenseur


Maurice Biraud s’était penché sur le sort des malheureux garçons d’ascenseur :
Le drame, pour eux, affirmait-il, n’est pas, comme on pourrait le croire, que dans leur vie, il y ait des hauts et des bas. C’est qu’ils n’arrivent jamais à savoir la fin des bonnes histoires qu’ils entendent toute la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.