Les accidents dans l’asile psychiatrique

Un inspecteur envoyé par le ministère de la Santé vient faire une visite d’inspection dans un hôpital psychiatrique. Il est spécialiste en sécurité, et demande donc à voir le registre des accidents de l’hôpital, que le directeur lui donne donc.

La troisième cause d’accidents est la chute dans les escaliers. « Classique », dit l’inspecteur visiblement habitué : vous placerez des grillages au dessus de la rampe d’escalier pour éviter des accidents semblables. Le directeur prend note.

La deuxième cause d’accidents est la défenestration. L’inspecteur trouve également cela « classique » et impose donc au directeur la pose de barreaux aux fenêtres. Là encore, le directeur en prend bonne note.

Mais la première cause d’accidents est inscrite sur le registre avec le terme : « le figuier ». L’inspecteur est interloqué et demande au directeur de quoi il s’agit. Le directeur le prie de bien vouloir le suivre dans le jardin de l’hôpital pour qu’il se rende compte de lui-même de quoi il s’agit. Et voilà le spectacle – commenté par le directeur :
« Les malades grimpent habilement au tronc du figuier, puis ils s’accrochent à des branches, parfois pendant des heures… puis, subitement, ils se laissent tomber en criant : JE SUIS MÛR ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.