Le stress et l’alcoolisme

– Je suis stressé à un point inimaginable, confie un homme à un psychanalyste. Je ne peux rien faire si je n’ai pas bu, d’abord, un grand verre de whisky. Mais, attendez ! Pour avoir seulement le courage d’ouvrir la bouteille de whisky, il me faut avoir lampé, auparavant, une bonne gorgée de cognac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.