Le sommeil du fakir

Le fils d’un fakir, d’ordinaire très ponctuel, arrive en retard à l’école. L’instituteur étonné lui demande les raisons de ce retard :
– Je suis désolé, m’sieur, je me suis endormi sur un passage clouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.